VIDÉO REPORTAGE/Argent sale/quand la police frappe les voyous au portefeuille

Selon le rapport de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime, le blanchiment de l’argent sale est estimé à 1 600 milliards dans le monde en 2009, soit 2,7 % du PIB mondial,

La nécessité du blanchiment est liée à une infraction sous-jacente à savoir une activité dont le revenu est considéré comme de l’argent sale (car illégal). Ces infractions sont listées par le Groupe d’action financière (GAFI) et dans le code pénal de chaque pays. 

Selon le rapport de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime, le blanchiment de l’argent sale est estimé à 1 600 milliards dans le monde en 2009, soit 2,7 % du PIB mondial.

Le blanchiment d’argent se fait classiquement par trois étapes successives :

La phase de placement, à l’occasion de laquelle l’argent d’origine criminelle est introduit dans le système financier

La phase d’empilement, durant laquelle on accumule de nombreuses transactions pour réduire la traçabilité des fonds 

La phase finale, consistant à intégrer les fonds dans des secteurs variés sous forme d’investissements.

Avec la lutte de plus en plus importante contre le blanchiment d’argent auprès des banques et des paradis fiscaux, ainsi que la levée du secret bancaire sur ordre de la Justice, les criminels sont obligés de se tourner vers d’autres intermédiaires pour blanchir leur argent.

L’établissement de plusieurs fausses factures entre des sociétés écran permet également de faire croire que cet argent est tout à fait propre. Mais il existe bien sûr beaucoup d’autres méthodes, l’imagination des criminels dans ce cas est presque sans limite 

Le schtroumpfage est probablement la méthode la plus courante de blanchiment d’argent. Cette méthode nécessite l’implication de nombreuses personnes dont le rôle consiste à déposer des sommes en espèces dans des comptes bancaires ou à se procurer des traites bancaires de moins de dix mille unités de la devise du pays afin d’éviter le seuil de déclaration.

Cette méthode consiste à blanchir de l’argent tout en permettant à des personnes ayant des avoirs non déclarés à l’étranger de pouvoir les retirer en cash. L’argent à blanchir est apporté physiquement à la personne ayant besoin de cash contre un virement sur un compte à l’étranger. En cas de contrôle, le virement à l’étranger fait l’objet d’une facturation fictive afin de le justifier. 

 

 

Publicités

Soyez le premier à commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.