Les fuites étant une menace pour la rentabilité et la longévité d’un débit de boissons, pour aider les opérateurs et les gestionnaires dans leur lutte contre cette faiblesse de leur entreprise, nous allons examiner quelques paramètres et les solutions.

Le bar est un poste qui donne l’opportunité de détourner les encaissements si facilement qui fait qu’il devient un jeu d’enfant pour tous barmans aguerris au métier d’utiliser des méthodes qui sont les plus souvent utilisées par les pros du métier

.En effet, très souvent des employés qui ne n’ont pas eu en tête de frauder les caisses ont été, soit poussés par leurs employeurs qui malgré leur travaille acharné ne trouvent pas la nécessité d’une augmentations de leurs  salaires, soit ils sont tout simplement grisés par la vue de l’argent et ne peuvent résister à la tentation. Il est vrai aussi que si les pressions exercées par la vue des encaissements pendant les grandes soirées peuvent inciter les employés qui ne voleraient jamais normalement à faire ce choix. Certains barmans ne sont tout simplement que des pros du détournement de caisse et représentent un grand danger pour la survie de l’entreprise.

Afin de minimiser vos pertes, je vais vous donner des astuces , ainsi que des méthodes permettant de mieux contrôler les saignements afin d’éviter une hémorragie qui serait fatale pour l’activité. Mais ce ne sont là qu’une infime partie pour vous mettre en alerte, car ceux qui sont des pros ont milles astuces que seul un vrais pro pourra détecté. Pour maîtriser ce problème cruciale, les opérateurs et les gestionnaires doivent eux même devenir des experts en matière d’identification du vol et de maîtrise de leurs systèmes de point de vente et si besoin est, ils  ne doivent pas hésiter à mettre  toutes les ressources à leur disposition pour enrayer les voleurs internes en faisant appel à des anciens barmans aguerris au métier.

Les techniques employées à détecter sont similaires

-L’employé qui est bordélique derrière le bar et qui tente de cacher ce qui se passe réellement de la gestion de son poste est un point qui doit vous mettre en éveil.

-Surveiller les mains qui se déplacent de la caisse principale au tiroir caisse des pourboires. Vérifier la commande de bouteilles et sa rotation et  vérifiez la caisse des pourboires.

-Suivre si le pourcentage de la vente des produits sans alcool est plus élevées que celles qui sont alcoolisées et qui sont vendus au même prix.

-S’alarmer, si le nombre des clients qui sont rentrés gratuits et qui sont des abonnés à la bouteille sont élevés. Constater que la salle est pleine mais que les ventes à la consommation sont faibles est un signal d’alarme.

-Être à l’écoute des clients qui demandent si un barman en particulier travaille, ceci suppose que l’employé a développé un réseau qui lui paie leurs consommations à moindre coût à l’extérieur après sa sortie.

-Être attentif à la gratuité souvent excusée comme offert aux bons clients, un passage incontournable pour fidéliser sa clientèle mais qui demande une mise en place pour mieux contrôler ce débit.

Les meilleures pratiques pour canaliser le problème  des vols:

– Éloignez le bocal à bec du tiroir-caisse.

– Ne gardez pas les clés dans le tiroir-caisse.

– Effectuer le plus souvent des audits des tiroirs caisses par heure de travail et le rapport des encaissements  du serveur doit être réservé aux gestionnaires.

 

L’attention portée aux détails et l’utilisation intelligente de la technologie, associée au bon sens, permettent d’identifier et de prévenir le vol. Un opérateur doit et est tenu d’installer des caméras fixés sur les tiroirs-caisses. L’exploitant pour cela ne doit pas fixer des caméras de sorte à faire une surveillance obsessionnelle du personnel, mais de cibler surtout les points d’encaissements et de stockage des boissons qu’il pourra visionner en cas de nécessité de contrôle et c’est aussi un bon moyen de dissuasion contre la tentation.

Bien entendu, ce ne sont là que quelques pistes, pour enrailler la machine et prouver qu’il y a des fuites, il faut avant tout étudier l’environnement et mettre en place un système pour contrôler la sortie des produits en magasinage et faire un inventaire de chaque poste avant l’ouverture du service et après la fermeture.

Néanmoins, si votre budget vous le permet, il est quasiment impossible de nos jours d’avoir des fuites et les contrôles sont minimisés à la gestion des stocks, cette vidéo vous le démontre.

  

Publicités
Publicités
Publicités